blason arbresle

Derniers articles publiés

Antoine Porte le dernier tonnelier de l'Arbresle

Vers 1880, l'Arbresle, dont la superficie totale est de 330 hectares, possède 100 hectares de vignes. Le phylloxera en détruira les trois quarts mais, dès 1886, on replante des cépages américains.

En 1903, 80 hectares de nouvelles vig...    Lire l'article


L’évêque de Durham, Robert de Stichill meurt à Arbipollis (L’Arbresle) en 1274.

En 1274, se tient le second concile de Lyon  présidé par le pape Grégoire X. Jacques 1er d’Aragon, l’ambassadeur de Michel Paléologue, empereur de Byzance, les membres du clergé grec  ainsi que 500 évêques, 60 abbés (dont ...    Lire l'article


Gaspard Claude de Claret de Montverdun Gouverneur de L'Arbresle

Jacques-Annibal Claret de Fleurieu eut, en plus de cinq filles, quatre fils : l'ainé, fut prénommé Camille Jacques Annibal Gaspard (1727-1794) ; le second, Marc Louis Antoine (1729-17963), ami de Jean-Jacques Rousseau et disciple de Jussieu, es...    Lire l'article


Arborosa n°40

Dans ce numéros encore de belles découvertes régionales historiques.

La chapelle portative de l’abbé Coquereau va retrouver sa vitrine blindée dans l’Espace Découverte du Pays de L’Arbresle, sous peu. Elle a fait partie du voyage de Saint Hélène , dans les bagages de notre abbé, officiellement chargé des cérémonies religieuses lors de la translation des cendres de Napoléon en France, en 1840. Nous avons profité de cet événement pour faire un point de nos connaissances sur l’Empereur, sa famille et plus particulièrement du cardinal Fesch, son oncle, archevêque de Lyon et des relations, bien sûr ténues mais existente, qu’ils ont eu avec le Pays de L’Arbresle.

A cette occasion, nous avons édité un « Dossier d’Arborosa » au sujet de l’histoire de cette chapelle portative et disponible dans les points de vente habituels du pays.

M Combe de Lentilly nous a offert de publier un article sur l’ancien chemin de Sain Bel à Lyon tant à l’époque romaine que médiévale où vous serez surpris d’y découvrir des hypothèses et des argumentations richement étayées sur ses tracés et ses « liens » avec la voie d’Aquitaine, la Via Francisca et la voie royale du Bourbonnais.

Un personnage énigmatique : le colosse de L’Arbresle fut, au XIXème siècle, un des plus grand lutteur de la région et sa redécouverte a donné un prétexte à M Degorgues pour retracer l’histoire de cette activité sportive dans l’histoire et plus particulièrement à Lyon et dans la région lyonnaise .

Dans ce numéro 40, à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, nous publions la première partie du résultat des recherches minutieuses de M Jean Paul Missire au sujet des Poilus Nuellois décédés au cours de la Grande Guerre et dont le souvenir subsiste, si ce n’est dans les mémoires au moins sur le monument aux morts de cette commune.

Cette revue s’achève sur les premiers commentaires de la Franchise abbatiale de L’Arbresle, St Germain, Chessy et le Breuil datée de 1341 et qui vient d’être traduite par l’Ecole des Chartes. Nous y découvrons les rapports économiques entre les moines de Savigny et les habitants de ces paroisses.

Le Grappa (Groupement de Recherche Active des Associations du Patrimoine du Pays de L’Arbresle) gestionnaire d’Arborosa, travaille activement à la rédaction de deux numéros spéciaux d’Arborosa , un premier sur le chanvre dans le pays de L’Arbresle et un second sur l’histoire de la voie royale encore dénommée : le Grand Chemin, la route du Bourbonnais, la route de Paris à Menton qui est devenue sous le premier Empire la RN7 de Paris à Rome.

 

Vous pouvez commander cette publication remplissant le bon de commande et en nous le renvoyant accompagné d'un chèque du montant indiqué.