blason arbresle
Accueil >> Les Publications >> Arborosa

Arborosa Hors Série : « La vigne et le vin …au pays de l’Arbresle »

En étudiant toutes les thématiques liées à la vigne et au vin dans notre territoire : de la production monastique à la biodynamie en passant par les maladies végétales, les appellations d’origine et les divers types de caves, en dressant les portraits de personnages pittoresques, en évoquant la vie familiale et professionnelle des travailleurs du monde viticole, le Graappa (ou Groupement de Recherche Active des Associations du Patrimoine du Pays de l’Arbresle) a tenu, dans le présent ouvrage, à faire preuve de pédagogie, c'est-à-dire à fournir des éléments de connaissance puis à susciter l’envie de visiter notre territoire. Ainsi ses objectifs premiers ont été de donner au lecteur des informations d’ordre historique, patrimonial, géographique ou scientifique souvent méconnues. La plupart de ses membres, collaborant étroitement avec l’Office de Tourisme du Pays de l’Arbresle, a voulu en un second temps séduire le lecteur, le résident ou le touriste pour l’amener à aimer son environnement, donc à le respecter, pour qu’il éprouve l’envie ou la passion de découvrir un art de vivre fait d’humaine patience et de chaleureuse fraternité.
Pendant cette période de pandémie, chacun a eu tendance à se rapprocher des producteurs locaux, chacun songe à un tourisme plus local, plus vertueux : vivre plutôt que consommer.

En pensant à Léonard de Vinci qui a pu admirer nos paysages lorsqu’il a emprunté le Grand Chemin pour se rendre au Clos Lucé avec la Joconde dans le bât de son mulet, nous pouvons faire nôtres ses paroles : « Chez nous, les hommes devraient naître plus heureux et plus joyeux qu’ailleurs car je crois que le bonheur vient aux hommes qui naissent là où l’on trouve le bon vin ».
J’ai trouvé ce bon vin dans un verre de Beaujolais ou de Coteaux du Lyonnais et, tout en trinquant avec vous, cher lecteur, je vous invite à lire cet ouvrage avant de découvrir et d’apprécier notre si belle région. Sans modération.

Raymond Berthaud

En vente à la Maison de la Presse, à l’Office de Tourisme et à Super U Culture L’Arbresle

Découvrir la publication

La bataille du pays L’Arbresle

L’Angleterre et la France déclarent la guerre à l’Allemagne début septembre 1939, suite à l’invasion de la Pologne par cette dernière. Les deux alliées ne sont pas prêtes à l’affrontement et ce n’est que le 10 mai 1940 que les hostilités commencent après l’invasion allemande des Pays Bas, de la Belgique et du Luxembourg. Les armées alliées vont cumuler les revers malgré des résistances ponctuelles héroiques. Les responsables militaires veulent, à mi juin, organiser une ligne de défense de Crépieux-la-Pape à Tarare pour ralentir l’avance germanique et éviter que l’armée des Alpes, qui a stoppé l’invasion italienne, soit prise en tenaille.

Le 17 juin, un fort contingent du 2ème bataillon du 25ème régiment des Tirailleurs Sénégalais s’installe dans L’Arbresle où il construit des barrages avec chicanes aux entrées du bourg mais afin d’éviter le massacre des habitants du centre historique, ils reçoivent l’ordre de transférer la défense au Cornu sur Fleurieux et au Champ d’Expérience aux Rompières sur Eveux qui dominent non seulement la ville mais tout le plateau du Beaujolais des Pierres Dorées.

Cinq cent SS de la Totenkopf arrivent, le 19 juin à 18h, à hauteur des Mollières à L’Arbresle. Ils essuient les premiers tirs et sont arrêtés net. Les allemands font appel à des renforts d’artillerie et d’infanterie et ce n’est que vers 21h qu’ils pénètrent dans l’Arbresle avec précaution. Des civils qui ne sont pas réfugiés dans les caves sont tués suite à des imprudences ou à des concours de circonstance malheureux.
Vers 21h30, ils atteignent la gare de la ville alors que les combats se poursuivent. Ils commencent à monter en direction des Rompières et d’Eveux . Les Tirailleurs reçoivent l’ordre de se replier vers 22h en direction de Fleurieux, Lentilly et Pollionnay mais un groupe de Tirailleurs situé près de la ferme Vially qui n’a pas reçu l’information est encerclé et tient le poste jusqu’à la mort. La ferme de Jean Claude Vially est en feu et ce dernier est retrouvé allongé dans sa cave tué d’une balle dans la tête.

Le lendemain matin, les combats se poursuivent à Bel-Air sur Fleurieux où des Tirailleurs en provenance de Lozanne se sont fortifiés dans une maison inhabitée. Les allemands vers 9h font monter, au Poteau, des troupes de L’Arbresle et les combats durent jusqu’à 16h. Pendant ce temps là, les combats s’étendent à Lentilly. Elles se sont retranchées et affrontent l’ennemi. Les franco-sénégalais auront perdu : un soldat à l’Arbresle, treize à Eveux, huit à Fleurieux et dix sept à Lentilly. Ceux qui ont pu en réchapper, sans être capturés, se sont alors dirigés vers le Jarez emmenés par leurs officiers ;Les tirailleurs faits prisonniers, regroupés d’abord dans l’église de L’Arbresle sont conduits en direction de Tarare et c’est au cours de ce transfert à pied que sont exécutés à Bully, au lieu dit Laval, deux d’entre eux exténués qui ralentissent la colonne : le caporal Kelifa Sar et un second qui n’a pu être identifié à ce jour. Ce scénario se reproduit à St Romain et Pontcharra.

Une stèle, au bord de la Route Napoléon est érigée en 1944, en souvenir du sacrifice de ces soldats courageux. Une cérémonie a lieu chaque année. Les deux mairies et le Souvenir Français fleurissent cet emplacement de mémoire à cette occasion.

L’Arborosa Hors série n°10, de 90 pages, retrace en détail ces combats. Il est disponible à la Maison de la Presse eu Super U Culture de L’Arbresle.
DB Amis du Vieil Arbresle et de sa région

Les Amis du Vieil Arbresle et de la Région Arbresloise préparent pour Septembre 2021 un autre Arborosa sur la Libération du pays de L’Arbresle début septembre 1944 et sont à la recherche de témoignages, de photos ou de tous documents relatifs à ce sujet des évènements qui se sont produits comme, départ précipité des allemands, sabotage de voies, ferrées passage de troupes, de chars , de véhicules …etc.

Découvrir la publication

Les circuits d’Arborosa : « L’Arbresle : les pierres nous racontent »

Lors de visites guidées du Vieil Arbresle,, deux touristes sur trois disent qu’ils passent dans cette ville depuis, 10 ans, 20 ans ou 30 ans et qu’ils n’ont jamais soupçonné la présence des richesses que renferme le centre historique.

Afin de remédier à cette méconnaissance les Amis du Vieil Arbresle ont démultiplié les communications : créé un dépliants de visites, une balade ludique en famille, des visites guidées sur différents thèmes, sont passés aux journaux télévisés nationaux, ont édité un set de table avec les vues les plus belles du centre historique….et le dernier support qu’ils viennent d’élaborer est un « Arborosa circuit » appelé : « L’Arbresle : les pierres nous racontent ».

Cette balade conduit à travers le centre historique à la découverte ici, d’une statue, là d’un médaillon ou d’un bas relief, plus loin d’une arche avec des chapiteaux…et vous raconte leurs origines, qui les a créés et dans quelles conditions. Les pierres sculptées ou ouvragées de L’Arbresle, n’auront plus de secret pour vous ou presque.

Cet Arborosa est en vente à la Maison de la Presse, à Super U Culture et au Fournil d’Olivia , route de Sain Bel.

Découvrir la publication